Les mains de départ et de défense en Short Handed

Les mains de départ et de call en short-handed (6 joueurs)

La sélection des mains de départ varie en fonction du nombre de vos adversaires : plus il y a de joueurs à la table, plus la probabilité d’avoir une main dominée est élevée.

Ainsi, en short-handed (ou 6 max), la meilleure main distribuée sera statistiquement moins forte     qu’en table pleine à 10 joueurs. D’autre part, le retour rapide des blindes affecte plus rapidement votre tapis et vous oblige à changer de rythme par rapport à une table à 10 joueurs.

Ce sont les deux raisons principales pour lesquelles nous vous conseillons d’ouvrir votre éventail de
mains de départ sur une table à 6 joueurs par rapport à votre éventail de mains de départ en table pleine. Vous devez impérativement adapter votre style de jeu en 6 max car la range conseillée en table pleine ne sera plus optimale à 6 joueurs. Il convient par exemple de relancer avec certaines mains que vous auriez couchées en full ring.

Face à si peu d’adversaires, 5 seulement, vous n’avez pas la possibilité d’attendre trop longtemps les mains les plus intéressantes, montrez-vous plus entreprenant.

La dynamique générale de la table est modifiée à 6 joueurs : la patience et la prudence sont des vertus cardinales en full ring mais ne suffisent pas en short-handed : il faudra y ajouter une agressivité raisonnée.

Bien que le format 6 max, ou short-handed, implique d’entrer dans plus de coup qu’en full ring, le choix des mains de départ reste néanmoins primordial pour pratiquer un poker gagnant.

Voici les principales variations à prendre en compte pour un jeu optimum en short-handed :

  • la plupart des coups se joueront en face à face ou contre deux adversaires maximum. Les
    « pots familiaux » ou multiway seront rares.
  • La fréquence de pots remportés pré-flop baisse en short-handed. Mettez-vous dans les
    meilleures dispositions pour manoeuvrer post-flop (mains de départ correctes et position).
  • La rapidité des tours de blinds provoque une érosion rapide de votre tapis.
  • Le jeu de position garde toute son importance mais diffère largement d’une table pleine. Parexemple, la position UTG en full ring implique de parler avant 9 joueurs restant, en shorthanded le nombre est réduit à 5 : soit 40% de cartes distribuées en moins.

Ces différences fondamentales vous obligent à élargir votre éventail de mains de départ et vous
montrer plus agressif pré-flop. Pour être gagnant dans le format short-handed, vous devez vous montrer plus actif et relancer plus fréquemment.

L’objectif est de contrer le retour rapide des blindes et profiter du fait qu’une main correcte en shorthanded aura plus de chance d’être la meilleure. Relancer vous permet, en outre, de provoquer des situations de face à face plus facile à gérer post-flop.

Au-delà de la force brute de vos mains de départ, pensez à vous poser les questions suivantes avant de prendre votre décision :

  • Quelle est ma position à la table ?
  • Quelle(s) action(s) a eu lieu avant moi ? (limp ? relance ? Tout le monde s’est couché ?)
  • Combien de joueurs reste-t-il à parler après moi ?
  • Ces joueurs sont-ils larges ou serrés ?

Pour mieux vous repérer, voici une classification des meilleures mains de départ adaptée à la stratégie du short-handed.

A- Les paires

Elles forment en elle-même un jeu qui peut gagner sans amélioration. Les grosses paires sont évidemment plus puissantes que les petites. Sur les 169 mains de départ possibles, la plus puissante est la paire d’As, vient ensuite la paire de Rois, la 3ème main la plus puissante est As Roi de la même couleur.

En short-handed, une paire voit sa valeur rehaussée. Elles doivent être systématiquement relancées
pré-flop car la probabilité qu’un joueur détienne une paire supérieure est très faible.

B- Les mains comportant un As

Viennent ensuite les mains qui comportent un As, mais la carte qui accompagne cet As est très
importante (kicker). Ainsi, As Roi, bat As Dame. Ces mains de départ, à la différence des paires, doivent s’améliorer avec le tableau.

Contre seulement 5 adversaires, Asx est une main intéressante (plus qu’en table pleine) car il est moins rare que le coup se gagne à l’abattage avec une hauteur. Nous avons vu que la plupart des pots se jouent face à un seul joueur, parfois deux ; avoir une meilleure hauteur est donc un avantage non négligeable.

C- Les Connecteurs

Viennent ensuite les connecteurs. Il s’agit de cartes consécutives permettant de former des quintes, par exemple Valet-Dame ou 8-9… Si elles sont assorties elles permettent de réaliser des couleurs en plus des quintes.

Ces mains de départ permettent de réaliser des combinaisons très fortes, mais dans un petit nombre de cas seulement : souvent elles seront dominées et battues. Il est possible de jouer également, et de la même façon, des cartes quasi consécutives, avec les mêmes objectifs, comme Dame-10, Valet-9 ou 7 et 5.

A l’inverse des paires, de Ax ou Kx, la valeur des connecteurs ou connecteurs assortis est dépréciée
face à un nombre d’adversaire réduit. En effet, ces mains à potentiel ont besoin d’être améliorées ; or un nombre limité de joueurs dans le coup rend les cotes moins favorables pour suivre et compléter des combinaisons. Il est beaucoup plus intéressant de jouer ces mains face à trois joueurs ou plus. Les connecteurs sont donc à jouer plus prudemment et de préférence en position.

D- Les cartes à ne pas jouer

Toutes les autres possibilités produisent des mains très faibles, qui seront difficiles à jouer, voire le plus souvent perdantes, y compris face à peu d’adversaires !

Présentation générale de la classification des mains de départ

Avec sa classification des mains de départ, David Slansky a établi un support très intéressant qu’il est impératif de maîtriser pour limiter vos erreurs pré-flop.

Le principe est très simple : Slansky a divisé les 1326 combinaisons de départ possibles en 8 sousgroupes, selon la force de chacune. Le groupe 1 contient les mains à plus fort potentiel et le groupe 8 les mains les plus faibles.

Voici ce que cela donne :

Petit rappel : (s)=suited (assorties) (o)=offsuited (dépareillées)(x)=petite carte


Groupe 1 : AA, KK, QQ, JJ, AKs
Groupe 2: TT, AQs, AJs, KQs, AKo
Groupe 3: 99, JTs, QJs, KJs, ATs, AQo
Groupe 4: T9s, KQo, 88, QTs, 98s, J9s, AJo, KTs
Groupe 5: 77, 87s, Q9s, T8s, KJo, QJo, JTo, 76s, 97s, Axs, 65s
Groupe 6: 66, ATo, 55,86s, KTo, QTo, 54s, K9s, J8s, 75s
Groupe 7: 44, J9o, 64s, T9o, 53s, 33, 98o, 43s, 22, Kxs, T7s, Q8s
Groupe 8: 87o, A9o, Q9o, 76,42s, 32s, 96s, 85s, 58o, J7s, 65o, 54o, 74s, K9o, T8o

Ce tableau est une référence même s’il a essuyé quelques critiques notamment en sur-évaluant des
mains à construire (tels que certains connecteurs assortis) par rapport à des hauteurs (ex :Ax). Gardez bien à l’esprit qu’il ne constitue qu’une indication sur la valeur brute de votre main mais que vous devrez prendre de nombreux autres facteurs en compte pour prendre la décision optimum !

L'importance de la position

L’obligation d’ouvrir sa range de départ en 6 max tient au fait qu’il y a 40% de joueurs en moins à parler après vous par rapport au full ring. La position sera ainsi moins influente car la valeur des cartes est modifiée et, d’autre part, les situations de tête à tête ou heads-up sont multipliées.
Cependant, cette différence est minime et n’oubliez pas que le poker est un jeu d’informations : plus vous en avez à votre disposition, meilleure sera votre décision. Un joueur se situant en fin de parole aura beaucoup plus d’information qu’un joueur parlant en premier. Les renseignements pris en fonction des actions adverses constituent un énorme avantage pour le dernier joueur à parler.
En short-handed, la position reste donc déterminante mais la réduction du nombre de joueurs influe sur la répartition des positions à la table :

  • UTG (under the gun) représente la position précoce.
  • UTG+1 correspond au hi-jack en table pleine et constitue la position intermédiaire.
  • Le cut-off et le bouton constituent les positions tardives.
  • La petite et la grosse blinde.
Table-position-article

Prendre en compte les actions adverses:

Concernant ce sujet, nous vous conseillons la lecture du paragraphe consacré à « La théorie du gap
concept » dans l’article sur « Les mains de départ et les mains de call en full ring ».

Prenez en compte le Gap Concept pour choisir soigneusement vos mains de départ et adaptez-vous aux actions adverses. Celles-ci vous indiquent si votre main de départ mérite d’être jouée.

Voici maintenant la range recommandée pour chaque action en fonction de la position. Deux options vous seront proposées en fonction de votre niveau de jeu : une range serrée pour les joueurs débutants et une range plus large pour les joueurs expérimentés.

Eventail de mains pour « ouvrir les enchères » en fonction de la position

Jouer en position précose

En position UTG, comme pour les tables pleines, vous devez absolument resserrer votre jeu. Ne jouez ni vos connecteurs ni vos as moyens ou faibles, couchez également les « figures » telles que KQ ou KJ. A l’inverse, n’hésitez pas à relancer vos paires servies. Face à si peu de joueurs, la probabilité d’être relancé est plus faible et vous allez avoir la possibilité de voir plus du flop et ainsi augmenter vos chances de trouver un brelan.


UTG, vous relancez donc :

  • Pour un jeu serré : Le groupe 1, plus Ako, TT, 99, 88, 77.
  • Pour un jeu plus large : Le groupe 1, plus Ako, AQs, TT, 99, 88, 77, 66, 55, 44, 33, 22.

Jouer en position intermediaire

Continuer  de jeter les figures (KQ, QJ, KJ….) si elles ne sont pas assorties mais vous pouvez intégrer des connecteurs et des As assortis à votre range de relance. Les paires continuent bien sûr à être jouées.


En position intermédiaire (correspondant au hi-jack en table pleine), vous relancez donc :

  • En jeu serré : Les groupes 1 à 3 inclus, plus 88, 77, 66,55.
  • En jeu large : Les groupes 1 à 4 inclus, plus 10 8s, 97, 77, 66, 55, 44, 33,22.

Jouer en posittion tardive

Nhésitez pas à relancer une range très large car dans une dynamique de short-handed, il est
préférable de voler régulièrement les blindes. D’autre part, si vous êtes payé par un joueur en blinde, vous jouerez le coup post flop en position et pourrez continuer votre agression plus facilement.

En position tardive (cut-off et bouton), vous relancez :

  • Pour un jeu serré : Les groupes 1 à 4 inclus, plus ATo, KJo, QJo, JTo, Axs, 66, 55, 44, 33, 22.
  • Pour un jeu plus large : Les groupes 1 à 5 inclus, plus ATo, KTo, QTo, 66, 86s, Axo, 55, 44, 33, 22.

Jouer en position de blindes (BB)

Les recommandations en terme de range de relance sont ici les mêmes qu’en table pleine. Dans cette position, il est impératif d’anticiper un jeu post-flop qui ne sera pas aisé car vous serez premier de parole. Si un ou plusieurs joueurs ont limpé (c'est-à-dire simplement payé la grosse blinde) et que vous êtes en position de petite blinde, vous n’allez relancer qu’avec une main très forte.

  • Pour un jeu serré : Le groupe 1 uniquement.
  • Pour un jeu plus large : Les groupes 1 et 2.


Vous êtes en petite blinde mais personne n’est entré dans le coup jusqu’à vous, vous vous retrouvez donc en position de « bataille de blindes ». Vous relancez

  • Pour un jeu serré : les groupes 1 à 5 inclus.
  • Pour un jeu plus large : les groupes 1 à 6 inclus.

En position de grosse blinde, face à plusieurs joueurs dans un pot non relancé, agissez de la même
façon qu’en petite blinde. Vous relancez

  • Pour un jeu serré : le groupe 1 uniquement.
  • Pour un jeu plus large : les groupes 1 et 2.

En bataille de blinde et face à un limp de la petite blinde, vous relancez

  • Pour un jeu serré : les groupes de 1 à 5 inclus.
  • Pour un jeu plus large : les groupes de 1 à 6 inclus.

Range d'ouverture en fonction des positions en short-handed

Positions précoses UTG
Positons intermédiaires UTG+1
Positions tardives cut-off +bouton
SB BB
Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large
AA AA AA AA AA AA AA AA AA AA
KK KK KK KK KK KK KK KK KK KK
QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ
JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ
Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks
Ako
Ako TT TT TT TT Ako TT TT TT
TT
Aqs Aqs Aqs Aqs Aqs   Aqs Aqs Aqs
99
TT Ajs
Ajs Ajs Ajs   Ako Ako Ajs
88
99
KQs KQs KQs KQs   99 99 KQs
77
88
Ako Ako Ako Ako     88 Ako
  77
99 99 99 99     77 99
  66
JTs JTs JTs JTs     66 JTs
  55
Qjs Qjs QJs QJs     55 QJs
  44
Kjs Kjs KJs KJs     44 KJs
  33
Ats Ats Ats Ats     33 Ats
  22
Aqo Aqo Aqo Aqo     22 Aqo
    88 Kqo 88 88       88
    77 Ajo 77 77       77
    66 T9s Ajo Ajo       66
    55 98s Kqo Kqo       55
      Qts 66 66       44
      KTs 55 55       33
      108s Axs Axs        
      97s T9s T9s        
      88 98s 98s        
      77 QTs Qts        
      66 KTs Kts        
      55 Ajo Ajo        
      44 J9s J9s        
      33 KQo KQo        
      22 Kjo Kjo        
        Qjo Qjo        
        Jto Jto        
        ATo ATo        
        44 87s        
        33 108s        
        22 76s        
          65s        
          Q9s        
          97s        
          44        
          33        
          22        

Eventail de mains pour payer en fonction de la position

Le Gap Concept nous impose de disposer d’avoir une meilleure main pour payer que pour relancer.
L’éventail de main pour caller sera donc plus serré que celui des relances.

Important: Vous devez systématiquement relancer AA et KK quelles que soient les actions
précédentes et votre position.

Jouer en position précoce

Seule la position UTG est concernée par les positions précoces en short-handed. Si vous subissez une relance, c’est donc qu’un joueur a sur relancé votre relance initiale (ou votre limp si vous avez simplement payé).


La range de call sera donc ici la même que celle attribuée aux relances, à savoir :

Pour un jeu serré : Le groupe 1 plus Ako.

Pour un jeu plus large : Le groupe 1, plus Ako, AQs, 99, 10 10.

Jouer en position intermédiaire

Il vous faut payer avec toutes vos paires car en touchant un brelan au flop, la force de votre main sera masquée et vous profiterez du fait de ne pas être le relanceur initial (ce dernière sera d’ailleurs tenté de continuer à miser après le flop). Vous pouvez caller avec Axs mais, concernant les connecteurs assortis, limitez vous aux mains avec une hauteur intéressante.

Vous payez donc avec :

Pour un jeu serré : les groupes 1 à 2 inclus, plus AQo, ATs, 99, 88, 77, 66, 55, 44, 33, 22.

Pour un jeu plus large : Les groupes 1 à 3 inclus, plus 88, 77, 66, 55, 44, 33, 22.

Jouer en position tardive

Vous êtes assuré de jouer le coup en position post-flop, il vous faut donc ouvrir votre range de call.
Evitez de payer trop fréquemment avec de petits connecteurs assortis. N’hésitez pas à sur-relancer avec les mains du groupe 1 pour dissuader les joueurs situés dans les blindes d’entrer dans le coup mais aussi pour faire grossir un pot que vous allez certainement remporter.

Au cut-off et au bouton, vous payez :

Pour un jeu serré : Les groupes 1 à 3 inclus, plus T9s, KQo, AJo, , 88 ? 77, 66, 55, 44, 33, 22.

Pour un jeu plus large : Les groupes 1 à 4 inclus, plus KJo, QJo, JTo, Axs, 77, 66, 55, 44, 33,22.

Jouer en positon de small blindes (SB/BB)

En short-handed, nous conseillons d’aligner la range de call en petite blinde à celle préconisée en
position UTG

Les joueurs inexpérimentés font souvent l’erreur de payer trop souvent depuis les blinds alors qu’il s’agit de la pire position possible. Cette range s’élargit légèrement en grosse blinde.


En petite blinde, face à une relance adverse. Vous payez :

Pour un jeu serré : le groupe 1, plus Ako.

Pour un jeu large : le groupe 1, plus Ako, AQs, TT, 99.

En grosse blinde, face à une relance adverse. Vous payez :

Pour un jeu serré : les groupes 1, plus Ako, AQs, TT, 99, 88 ;

Pour un jeu plus large : les groupes 1, plus Ako, AQs, TT, 99, 88, 77, 66, 55, 44, 33, 22.


Range de call en fonction des positions en short-handed

Positions précoses
Positons intermédiaires
Positions tardives
SB BB
Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large Jeu serré Jeu plus large
AA AA AA AA AA AA AA AA AA AA
KK KK KK KK KK KK KK KK KK KK
QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ QQ
JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ JJ
Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks Aks
Ako
Ako TT TT TT TT Ako Ako Ako Ako
  TT Aqs Aqs Aqs Aqs   TT TT TT
  99 Ajs
Ajs Ajs Ajs   99 99 99
    KQs KQs KQs KQs     Aqs Aqs
    Ako Ako Ako Ako     88 88
    99 99 99 99       77
    ATs JTs JTs JTs       66
    Aqo Qjs QJs QJs       55
    88 Kjs KJs KJs       44
    77 Ats Ats Ats       33
    66 Aqo Aqo Aqo       22
    55 88 88 Axs        
    44 77 77 Ajo        
    33 66 Ajo Kqo        
    22 55 Kqo T9s        
      44 66 Q10s        
      33 55 98s        
      22 T9s J9s        
        44 K10s        
        33 Kjo        
        22 Qjo        
          Jto        
          88        
          77        
          66        
          55        
          44        
          33        
          22        

Conclusion

Jouer face à 5 adversaires au lieu de 9 implique une adaptation en termes de sélection de mains de
départ. Votre approche du jeu sera aussi différente car ce format vous oblige à vous montrer plus actif. Privilégiez un jeu serré dans vos choix de mains mais soyez agressif lorsque vous décidez d’entrer dans un coup.

Aidez-vous des tableaux proposés pour adapter votre jeu, ceux-ci sont destinés à des joueurs débutants pour un jeu conservateur et sécurisé. Ils devraient limiter vos erreurs pré-flop. Dans un premier temps si vous êtes débutant, il est préférable de ne prendre en compte que la range serrée que nous vous proposons pour prendre confiance en votre jeu.


Mais comme toujours au poker votre sélection de mains de départ devra être modifiée et adaptée en fonction des circonstances précises de chaque coup (taille de votre tapis, situation dans le tournoi, approche de la bulle, dynamique de la table…).

Afin de compléter cet article, découvrez nos vidéos pédagogiques:

Les bases de la stratégie Sit N Go sur PMU Poker

Le début de tournoi multi tables sur PMU Poker